• On continue cette série d'articles avec la deuxième ville dans laquelle je suis allée pour les concours. Je suis allée dans cette ville trois fois pour les concours l'année dernière. La première fois c'était en décembre et c'est là que j'ai pu visiter un peu et me promener.

    Besançon, Franche-comtéBesançon, Franche-comtéBesançon, Franche-comté

    On a pu voir la maison de Victor Hugo (ci-dessus) et on s'est promené dans les petites rues. C'est une petite ville mignonne et très jolie. Comme on était en décembre, on a pu aller faire un petit tour au marché de Noël.

    Besançon, Franche-comté

    C'était une virée courte dans cette ville, comme toutes les villes que je vais vous présenter, mais on a eu le temps de faire un peu le tour de la ville. On n'est juste pas monté à la citadelle, ce sera pour une prochaine fois !


    votre commentaire
  • Neverland

    à partir de : 15 ans

    Éditions : Iconoclaste

    Nombre de pages : 128

    Résumé : « Je suis parti un matin en chasse de l’enfance. Je ne l’ai dit à personne. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. Je voulais la mettre en lumière, la regarder, pouvoir en faire le tour. Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. »

    Mon avis : Timothée de Fombelle est un auteur que j'adore. J'ai lu presque tous ses livres de littérature jeunesse/young adult et j'ai toujours eu des coups de cœur. J'ai acheté ce livre au salon du livre de Bron il y a plus d'un an et demi, Timothée de Fombelle me l'avait dédicacé mais je ne m'étais pas encore lancée dans cette histoire.

    Ce livre est magnifiquement bien écrit comme tous les autres livres de cet auteur. Mais cette fois, l'histoire ne se présente pas vraiment comme un récit. C'est plus une aventure à la recherche de l'enfance dans laquelle l'auteur nous délivre des souvenirs de son enfance. J'ai apprécié ma lecture mais pas autant que les autres livres de cet auteur. J'ai mis un peu de temps à finir ma lecture car je n'étais pas à fond dans le livre, j'ai eu un peu de mal à me remettre à chaque fois dedans, je pense que cette difficulté vient de la façon dont est raconté cette histoire.

    J'ai quand même apprécié ma lecture, les souvenirs que l'auteur nous raconte, nous rappellent nos propres souvenirs d'enfance. Et finalement, ce livre nous montre qu'on a tous eu une enfance différente mais avec des points communs. Ce livre passe des beaux messages.

    Pour conclure, j'ai apprécié ma lecture même si je n'ai pas énormément accroché, pas comme je l'aurais espéré du moins. Mais une chose est sûre, la plume de Timothée de Fombelle est toujours aussi belle.


    votre commentaire
  • La vie scolaire

    Réalisé par : Grand Corps Malade et Mehdi Idir

    Durée : 1h51

    Résumé : "Samia, jeune CPE novice, débarque de son Ardèche natale dans un collège réputé difficile de la ville de Saint-Denis. Elle y découvre les problèmes récurrents de discipline, la réalité sociale pesant sur le quartier, mais aussi l'incroyable vitalité et l'humour, tant des élèves que de son équipe de surveillants. Parmi eux, il y a Moussa, le Grand du quartier et Dylan le chambreur. Samia s'adapte et prend bientôt plaisir à canaliser la fougue des plus perturbateurs. Sa situation personnelle compliquée la rapproche naturellement de Yanis, ado vif et intelligent, dont elle a flairé le potentiel. Même si Yanis semble renoncer à toute ambition en se cachant derrière son insolence, Samia va investir toute son énergie à le détourner d'un échec scolaire annoncé et tenter de l'amener à se projeter dans un avenir meilleur."

    La vie scolaireLa vie scolaireLa vie scolaire

    Mon avis : Je suis allée voir ce film au cinéma avec une amie. J'avais très envie de voir ce film quand j'ai vu qu'il a été réalisé en partie par Grand Corps Malade. Je ne le savais pas avant de voir le film mais l'actrice qui joue Samia est celle qui joue dans Plan Cœur, j'aime bien cette actrice. Le casting de ce film en général est super.

    Ce film a été un gros coup de cœur pour moi. L'histoire se passe en banlieue parisienne et nous présente la banlieue, la vie en banlieue mais aussi la scolarité. Ce film rend hommage à la banlieue et casse certains clichés que le monde peut avoir. On suit des élèves et les professeurs et ça nous donne des points de vue des deux côtés. L'histoire est prenante et très réaliste je pense, les réalisateurs ont bien réussi à retranscrire ce qu'ils voulaient et à faire passer les messages qu'ils souhaitaient je pense.

    Durant tout le film, on rigole énormément, mais on est touché aussi. Et il y a de très belles scènes et de très beaux moments. Ce film m'a marqué, je suis ressortie le sourire aux lèvres avec l'envie de le revoir. Quand je suis sortie, j'ai envoyé un message à mes parents, tous les deux enseignants, pour leur dire d'aller le voir. Mais je ne conseille pas ce film qu'aux enseignants, même si je pense qu'ils vont bien rigoler et se reconnaître ou reconnaître leurs élèves dans certaines scènes, je recommande ce film à tout le monde. C'est vraiment un film magnifique, drôle, touchant et extrêmement bien filmé.

    Petit plus, la bande originale du film est magnifique aussi. C'est du slam chanté par Grand Corps Malade et les acteurs du film.


    votre commentaire
  • Un si petit oiseau

     

    à partir de : 13 ans

    Éditions : Flammarion

    Nombre de pages : 390

    Résumé : «Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire.»

    Mon avis : J'avais beaucoup entendu de bien de ce livre et de son auteure dont je n'avais encore jamais lu de livre. J'avais donc demandé ce livre à Noël dernier et je me suis lancée dedans à la rentrée.

    J'ai commencé ma lecture sans vraiment savoir dans quoi je me lançais. En ayant lu juste le résumé, je ne savais pas vraiment de quoi ça allait parler, mais j'ai fait confiance aux bons avis et j'y suis allée les yeux fermés. J'ai bien fait. C'est une très belle histoire qui mêle le handicap et la nature. Abi a dû se faire amputer de la main après un accident de voiture. Depuis, elle n'arrive pas à se faire à son nouveau handicap, elle n'arrive pas à l'accepter. On la suit au fil de quelques mois durant lesquels elle va faire une rencontre qui va l'aider à accepter son nouveau physique, son nouveau mode de vie à adopter.

    Outre la rencontre qui va l'aider, Abi se créer une nouvelle passion, qui est d'observer les oiseaux. Durant ma lecture, j'ai appris plein de choses sur les oiseaux que je ne savais pas. Et cela nous donne envie d'aller se poser dans un parc et d'attendre pour observer différents oiseaux qu'on ne prend pas le temps de regarder habituellement.

    Cette lecture m'a touché et m'a énormémement plu. Les personnages sont attachants et l'histoire est prenante. Je ne voulais pas lâcher ma lecture et j'avais tout le temps envie d'y retourner. Une belle relation se construit au fil de l'histoire. Le handicap est très bien amené dans ce livre et ce n'est pas un sujet très récurrent dans les livres jeunesses, je trouve, notamment, surtout ce handicap là. Comment réapprendre à vivre avec un handicap et comment l'accepter ?

    Une lecture touchante


    2 commentaires
  • Les belles vies

    à partir de : 15 ans

    Éditions : Gallimard jeunesse

    Nombre de pages : 338

    Résumé : "Vasco et Djib sont inséparables depuis toujours. Turbulents, pas vraiment délinquants, les deux banlieusards partagent aussi bien les bêtises, les rires que les bleus. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop... Leurs parents décident d'employer les grands moyens : ils envoient, le temps d'un été, les deux ados en pension dans la Nièvre. C'est dans cette France profonde dont on parle peu qu'ils vont se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants cabossés par la vie, accueillis et élevés par ceux que tous surnomment « Tonton » et « Tata », un couple à la générosité inoubliable."

    Mon avis : J'ai acheté ce livre pendant l'été, le résumé m'avait bien donné envie et je me suis dit que les vacances allaient être le meilleur moment pour le lire. Ce livre a d'abord été publié aux éditions Sarbacane que j'adore. Moi, je l'ai acheté en poche.

    Nous suivons deux garçons de banlieue parisienne durant leur été à la campagne où ils sont censés travailler. Envoyés ici par leurs parents après de nombreux problèmes de comportement, ils vont finalement passer le plus bel été de leur jeunesse. C'est une histoire qui parle de plusieurs sujets pas forcément faciles, on rencontre des enfants placés en famille d'accueil qui vont chacun avoir leurs problèmes et leur caractère mais qui vont devoir apprendre à vivre ensemble. Mais ce livre est aussi plein de joie, de rire, d'amour et d'amitié. Et plein de relations toutes différentes les unes des autres et qui met en avant le fait qu'il est important de savoir vivre ensemble.

    Les nombreux personnages sont tous très différents les uns des autres et même si il y en a certains qu'on a du mal à supporter, on va vite s'attacher à l'ensemble de la maisonnée de chez tonton et tata.

    J'ai passé de super moments avec cette lecture. Djib et Vasco vont apprendre beaucoup de la vie pendant leur été et à nous, ce livre nous donne également une belle leçon de vie. On en ressort le sourire aux lèvres.

    Cette lecture représente ce genre d'été magnifique et si riche en émotions et en souvenirs qu'on ne l'oubliera jamais.

    Une magnifique lecture


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires