• Romans

    "Chaque fois qu'un livre change de mains, que quelqu'un promène son regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort." Carlos Ruiz Zafon

  • Un si petit oiseau

     

    à partir de : 13 ans

    Éditions : Flammarion

    Nombre de pages : 390

    Résumé : «Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire.»

    Mon avis : J'avais beaucoup entendu de bien de ce livre et de son auteure dont je n'avais encore jamais lu de livre. J'avais donc demandé ce livre à Noël dernier et je me suis lancée dedans à la rentrée.

    J'ai commencé ma lecture sans vraiment savoir dans quoi je me lançais. En ayant lu juste le résumé, je ne savais pas vraiment de quoi ça allait parler, mais j'ai fait confiance aux bons avis et j'y suis allée les yeux fermés. J'ai bien fait. C'est une très belle histoire qui mêle le handicap et la nature. Abi a dû se faire amputer de la main après un accident de voiture. Depuis, elle n'arrive pas à se faire à son nouveau handicap, elle n'arrive pas à l'accepter. On la suit au fil de quelques mois durant lesquels elle va faire une rencontre qui va l'aider à accepter son nouveau physique, son nouveau mode de vie à adopter.

    Outre la rencontre qui va l'aider, Abi se créer une nouvelle passion, qui est d'observer les oiseaux. Durant ma lecture, j'ai appris plein de choses sur les oiseaux que je ne savais pas. Et cela nous donne envie d'aller se poser dans un parc et d'attendre pour observer différents oiseaux qu'on ne prend pas le temps de regarder habituellement.

    Cette lecture m'a touché et m'a énormémement plu. Les personnages sont attachants et l'histoire est prenante. Je ne voulais pas lâcher ma lecture et j'avais tout le temps envie d'y retourner. Une belle relation se construit au fil de l'histoire. Le handicap est très bien amené dans ce livre et ce n'est pas un sujet très récurrent dans les livres jeunesses, je trouve, notamment, surtout ce handicap là. Comment réapprendre à vivre avec un handicap et comment l'accepter ?

    Une lecture touchante


    votre commentaire
  • Les belles vies

    à partir de : 15 ans

    Éditions : Gallimard jeunesse

    Nombre de pages : 338

    Résumé : "Vasco et Djib sont inséparables depuis toujours. Turbulents, pas vraiment délinquants, les deux banlieusards partagent aussi bien les bêtises, les rires que les bleus. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop... Leurs parents décident d'employer les grands moyens : ils envoient, le temps d'un été, les deux ados en pension dans la Nièvre. C'est dans cette France profonde dont on parle peu qu'ils vont se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants cabossés par la vie, accueillis et élevés par ceux que tous surnomment « Tonton » et « Tata », un couple à la générosité inoubliable."

    Mon avis : J'ai acheté ce livre pendant l'été, le résumé m'avait bien donné envie et je me suis dit que les vacances allaient être le meilleur moment pour le lire. Ce livre a d'abord été publié aux éditions Sarbacane que j'adore. Moi, je l'ai acheté en poche.

    Nous suivons deux garçons de banlieue parisienne durant leur été à la campagne où ils sont censés travailler. Envoyés ici par leurs parents après de nombreux problèmes de comportement, ils vont finalement passer le plus bel été de leur jeunesse. C'est une histoire qui parle de plusieurs sujets pas forcément faciles, on rencontre des enfants placés en famille d'accueil qui vont chacun avoir leurs problèmes et leur caractère mais qui vont devoir apprendre à vivre ensemble. Mais ce livre est aussi plein de joie, de rire, d'amour et d'amitié. Et plein de relations toutes différentes les unes des autres et qui met en avant le fait qu'il est important de savoir vivre ensemble.

    Les nombreux personnages sont tous très différents les uns des autres et même si il y en a certains qu'on a du mal à supporter, on va vite s'attacher à l'ensemble de la maisonnée de chez tonton et tata.

    J'ai passé de super moments avec cette lecture. Djib et Vasco vont apprendre beaucoup de la vie pendant leur été et à nous, ce livre nous donne également une belle leçon de vie. On en ressort le sourire aux lèvres.

    Cette lecture représente ce genre d'été magnifique et si riche en émotions et en souvenirs qu'on ne l'oubliera jamais.

    Une magnifique lecture


    2 commentaires
  • Tu comprendras quand tu seras plus grande

    à partir de : 15 ans

    Éditions : Le livre de poche

    Nombre de pages : 480

    Résumé : "Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
    Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?"

    Mon avis : J'ai acheté ce livre avec ma mère, nous étions à Cultura et nous cherchions de nouvelles lectures. On s'est dit qu'on allait forcément acheté un Virginie Grimaldi car nous avions adoré Il est grand temps de rallumer les étoiles de cette auteure. J'ai lu différents résumés et c'est celui là qui m'a le plus donné envie. L'histoire se passe dans une maison de retraite et on suit la nouvelle psychologue de cette maison de retraite. Le résumé m'a tout de suite interpellé, moi aussi plus tard, j'aurai la possibilité de travailler avec des personnes âgées dans mon métier d'orthophoniste.

    J'ai à peine commencé ma lecture, que je ne m'arrêtais plus. L'histoire est très prenante et l'ambiance est tellement agréable qu'on a envie de se replonger dedans sans cesse pour passer d'agréables moments. On a l'impression de se trouver, nous aussi, à Biarritz dans cette maison de retraite avec comme compagnie des papis et mamies tous différents les uns des autres.

    Il y a un grand nombre de personnages dans cette histoire. Julia, la psychologue, à laquelle on s'attache par son histoire qui nous est délivrée au fur et à mesure du roman, et on la suit dans sa vie et ses pensées. Il y a également ses collègues de travail, mais surtout les résidents de la maison de retraite. Ce sont des personnages tous très différents mais qui sont tous très attachants. Chaque personnage a ses problèmes, mais de vivre tous ensemble, cela va à tous leur apporter quelque chose et ils vont s'aider les uns les autres à leur manière.  Pour le personnage principal, et pour nous lecteurs, la vision de la vie des personnages âgées apporte beaucoup et nous montre à quel point il faut en profiter. C'est le message principal passé dans ce livre et c'est un beau message, je trouve.

    Dans ma lecture, je suis passée par beaucoup d'émotions. Tout ne se passe pas toujours bien mais il y a beaucoup de positif, on sourit, on rit, on est ému et parfois triste. Mais l'émotion que je retiendrai le plus de ma lecture, c'est le positif et l'optimisme qui sont communicatifs.

    C'est une histoire qui mêle la vie personnelle et la vie professionnelle de Julia. J'aime beaucoup ce genre de lecture car on voit que l'une influe sur l'autre. Dans la partie de sa vie professionnelle, on découvre ses patients en même temps qu'elle, j'ai adoré ces parties là de l'histoire. Je ne ferai pas le même métier qu'elle plus tard mais je pourrai travailler avec des personnes âgées aussi et ce livre m'a donné envie de travailler en gériatrie.

    Un coup de cœur, une ode au bonheur et une magnifique histoire !


    votre commentaire
  • Petit pays

    De Gaël Faye

    à partir de : 16 ans

    Éditions : Grasset

    Nombre de pages : 215

    Résumé : "En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana,dans un confortable quartier d'expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays »d'Afrique brutalement malmené par l'Histoire.

    Mon avis : J'avais très envie de lire ce roman et je l'avais commandé à Noël l'année dernière si je me souviens bien. Je me suis enfin lancée dans cette histoire après qu'elle ait passé un long moment dans ma bibliothèque à attendre.

    C'est le genre de roman qui t'apporte de la culture générale sans pour autant que se soit son but. Il parle d'un sujet que je n'ai encore jamais vu évoqué dans un roman, et c'est un sujet que je ne connaissais absolument pas avant de lire ce roman. Il y a un grand nombre de pays en Afrique dont je ne connais pas l’existence et un trop grand nombre de conflits entre ces pays sur ce même continent. Ce roman traite d'un de ces conflits en partie, du point de vue d'un enfant et cela rend le récit encore plus dure que ce qu'il est à la base.

    La première remarque que j'ai eu en lisant ce livre est que l'écriture est magnifique et très agréable à lire. L'auteur choisit bien ces mots et c'est ce qui m'a sauté aux yeux en premier, la beauté de la plume de l'auteur. Une plume qui révèle encore mieux la cruauté de l'histoire.

    J'ai parfois eu un peu de mal dans ma lecture, je l'ai lu entrecoupé dans une période où je n'ai pas trop pris le temps de lire, alors parfois j'avais du mal à me replonger dans ma lecture. J'ai trouvé le récit parfois un peu long aussi mais c'est peut-être dû au fait que je l'ai lu entrecoupé et cela aurait été mieux si je ne l'avais pas lu autant entrecoupé je pense.

    Mis à part ça, j'ai bien aimé cette lecture, cruelle mais touchante, intéressante mais dure. Une écriture qui nous met dans l'ambiance et qui très agréable à lire malgré la dureté du sujet. Un sujet touchant et une lecture enrichissante.

    L'auteur est également musicien et a écrit et chanté une chanson qui s'appelle Petit pays et que je vous invite à aller écouter. J'aime beaucoup cette musique avec de belles paroles. Elle va parfaitement bien avec la lecture du livre.


    votre commentaire
  • La mort du roi Tsongor

    à partir de : 15 ans

    Éditions : Le livre de poche

    Nombre de pages : 219

    Résumé : "Dans une antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d'un empire immense, s'apprête à marier sa fille. Mais, au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : C'est Troie assiégée, c'est Thèbes livrée à la haine. Le monarque s'éteint, son plus jeune fils s'en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l'image de ce que fut le vénéré, et aussi le haïssable, roi Tsongor."

    Mon avis : J'ai déjà lu un livre de cet auteur, qui est un des auteurs préférés de ma mère, pour les cours et j'avais adoré sa plume dans Eldorado. J'ai offert ce livre à une amie sur conseil de ma mère sans l'avoir lu, elle me l'a finalement offert à Noël et je me suis plongée dedans sans attendre.

    J'adore la mythologie grecque et je crois que depuis Percy Jackson je n'ai plus lu de livre sur la mythologie. Ce livre ne parle pas de mythologie grecque mais l'histoire se passe dans un monde qui ressemble un peu à la Grèce antique et j'ai adoré l'univers pour ça. Pour cette ressemblance à la Grèce antique. Et l'histoire en elle-même est une histoire qui nous rappelle le guerre de Troie et d'autres évènements de la mythologie grecque et j'ai adoré ça m'a tout de suite aidé à me plonger dans l'histoire et à ne plus lâcher le livre. Une histoire avec des Héros, un siège, des histoires de famille et de mariage, un deuil, une histoire pleine d'éléments qui nous empêche de nous ennuyer ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu une histoire dans ce thème, une histoire qui ressemble à un mythe et je me suis rendue compte que j'adore vraiment ce genre d'Histoire, qui mélange mythe, aventure, tragédie.

    J'ai adoré la plume de Laurent Gaudé dans ce roman aussi, il sait magnifiquement bien raconter les histoires. Il écrit d'une façon qu'on a pas l'impression de lire un livre mais on a l'impression qu'on nous raconte une histoire et on a envie de rester dans cette histoire.

    Je pense que vous l'avez compris j'ai beaucoup aimé et je vous conseille cette lecture, surtout si vous aimez la Grèce antique et même si ce n'est pas quelque chose que vous connaissez particulièrement, tentez le genre avec ce roman. J'ai passé un super moment de lecture et ça me fait énormément plaisir de partager des lectures avec ma mère et de lire ses auteurs préférés alors à mon tour je vous partage cette lecture que j'ai beaucoup aimé.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique